The Elder Scrolls Online

Posez-nous vos questions : pot-pourri 7

Vous avez encore soif de réponses à propos de The Elder Scrolls Online ? Régalez-vous !

Dans notre Posez-nous vos questions du jour, nous vous proposons une autre série de réponses sur plusieurs sujets hétéroclites, dont certains à propos de Cyrodiil et du JcJ. Lisez-les, nous pensons que ces clarifications vous feront plaisir. S’il vous reste des questions sans réponses, nous aimerions les entendre ; envoyez-les à community@elderscrollsonline.com et nous envisagerons de les inclure dans un prochain numéro de Posez-nous vos questions. Bonne lecture !


Comment l’AcA fonctionnera-t-il avec les trois alliances ? Imaginons que le Pacte de Cœurébène contrôle un fort. Le Domaine aldmeri et l’Alliance de Daguefilante pourront-ils attaquer ce même fort au même moment ? Ou dans le même scénario, disons que je fais partie du Domaine aldmeri. Pourrai-je me promener et attaquer les membres de Daguefilante qui attaquent ce fort, ou les confrontations seront-elles limitées à deux alliances en même temps – Gabriel Feix

Dans ce scénario, les forces aldmeries et de Daguefilante pourront attaquer le fort en même temps, et comme vous l’avez dit, si elles éliminent les défenseurs de Cœurébène, il faudra qu’elles se tournent l’une contre l’autre pour choisir un vainqueur. Les assaillants aldmeris pourront choisir d’attaquer Daguefilante tout en assiégeant le fort, ou attendre que la poussière retombe pour attaquer les survivants. L’autre tactique pousserait les forces de Cœurébène à se replier du fort, pour laisser les Aldmeris et les Daguefilante s’affronter, puis éliminer les derniers assaillants.  C’est incroyable ce qui devient possible quand trois camps s’affrontent, et vous verrez de nombreuses variations tactiques !


Bonjour, j’aimerais avoir quelques informations sur la possibilité des Écailles d’ombre, s’il vous plaît ? Je suis un grand fan, et j’aimerais beaucoup les retrouver dans le jeu. – Daniel Dench

Les Écailles  d’ombre, ces Argoniens nés sous le signe de l’ombre et donc intégrés dans la Confrérie noire du marais noir, sont effectivement présents dans ESO. Vous les rencontrerez dans la région du marais noir appelée Fangeombre.


Pouvez-vous nous expliquer les magasins de guildes ? Dois-je faire partie de la guilde pour y faire mes achats, ou est-ce un magasin public où une guilde d’artisans et de marchands propose ses produits ? Pourrai-je déterminer mes propres prix, ou seront-ils déterminés par les chefs de la guilde ? – John Connor

Vous devrez appartenir à une guide pour utiliser son magasin ; pour le moment, ils n’ont pas pignon sur rue. Si vous en avez la permission (donnée par le chef de guilde), vous pourrez fixer vos propres prix.


Pourrez-vous accumuler les titres ou les hauts faits ? Par exemple, en obtient-on à la fin d’une longue quête, ou après avoir accompli toutes les quêtes d’une certaine zone ? (Comme le titre de thane dans TES V) ? – Wiborg

Vous obtiendrez des hauts-faits à de nombreuses occasions dans le jeu, comme accomplir de longues quêtes ou finir toutes les quêtes d’une même zone. Quant aux titres, c’est encore à l’étude. Nous comprenons l’intérêt des titres, mais si nous les utilisons, nous voulons être certains qu’ils seront utilisés de manière immersive et conforme à notre jeu. Ne vous inquiétez pas, nous ferons en sorte que vos accomplissements se voient dans le jeu, grâce à des éléments visuels, du matériel, des compétences ou d’autres mécanismes.


Si un joueur devient Empereur et si son alliance contrôle les forts autour de la Cité impériale, comment les autres alliances pourront-elles reprendre le contrôle, sans point d’entrée en Cyrodiil ? Et si l’Empereur change après que l’empereur actuel se soit fait tuer, qu’est-ce qui empêchera un joueur d’éviter Cyrodiil avec ce personnage une fois qu’il sera devenu empereur ? – Mitchell Antico

L’accès à Cyrodiil est toujours possible dans des zones sûres où l’ennemi ne peut pas entrer, il sera donc toujours possible de se disputer le trône. Si un empereur est détrôné (c’est-à-dire si son alliance perd tous les forts nécessaires pour couronner un empereur), la prochaine fois qu’il sera tué, qu’il se déconnectera ou qu’il changera de zone, ce joueur perdra le trône. Mais le siège impérial n’est pas un avantage réservé au joueur – toute son alliance bénéficie du pouvoir dont il dispose.


Il a été confirmé que le sort Lumière magique sera dans le jeu, et vous avez révélé qu’il fera apparaître les personnages furtifs. Ce sort fonctionnera-t-il comme dans Skyrim, sous forme de projectile adhérant au premier objet qu’il touche, ou sera-t-il plutôt une illumination de zone au-dessus de celui qui le lance ? Ce sort servira-t-il à autre chose qu’à révéler les joueurs furtifs ? – Jesse Grote

Ce sort fonctionnera comme une aura autour du joueur, et donnera aussi un bonus au lancer des sorts.


Pourquoi soudain traduire des noms établis par les jeux Elder Scrolls précédents ? – Alex Mario

La langue la plus parlée à Tamriel est celle de Cyrodiil. Toutefois, en tant que joueurs, nous ne savons ni la lire ni la comprendre. Pour communiquer avec les PNJ et autres joueurs, les mots de cyrodiilique sont traduits, dans le langage spécifique utilisé pour le jeu : ici, français, anglais ou allemand. Pour être cohérent, cela comprend aussi les noms des lieux, personnes et créatures.
Illustrons notre méthode avec deux exemples. Dans les jeux précédents, « Daggerfall » avait conservé son nom anglais ; c’est un des nombreux toponymes hérités des premiers jeux qui n’ont jamais été traduits. Dans ESO, les joueurs francophones combattront pour ou contre « Daguefilante ». Bien entendu, ce sont exactement les mêmes endroits, seuls leurs noms cyrodiliques ont été traduits de manières appropriées. Selon la légende, le fondateur de Daguefilante lança sa dague en l’air et jura de commencer la construction là où elle chuterait, ce qui se reflète dans toutes les traductions de « Daggerfall ».
Il en va de même pour les célèbres « Summerset Isles », qui ne sont, jusqu’à présent, apparues en tant que véritable lieu dans aucun jeu traduit et sont, tout comme « Daggerfall » un autre héritage des premiers Elder Scrolls. Dans ce cas, nous avons choisi de conserver la subtilité du toponyme anglais, et de conserver l’idée de déclin du soleil. Les elfes jouent de poésie pour unir « summer » et « sunset » ; ainsi les francophones fouleront-ils l’« Archipel du Couchant ».
Notre équipe de traduction, composée de fans de la série, a de nombreuses années d’expérience en matière de jeux vidéo. Certains ont même travaillé sur d’anciens titres Elder Scrolls.


On nous a déjà dit qu’il se livrerait de grandes batailles en profondeur pour se disputer les forteresses et territoires de Cyrodiil, mais j’aimerais savoir s’il y aura aussi des combats JcJ improvisés, lorsque deux joueurs se croiseront. Pourra-t-il y avoir combat dans ce cas, ou ces rencontres seront-elles purement sociales, même entre ennemis ? – Andrew Spittlemeister

Les rencontres hostiles entre joueurs seront fréquentes à Cyrodiil.  De nombreuses quêtes des villes et des alliances sont faites pour vous envoyer dans les territoires ennemis. Si vous cherchez un combat hors des affrontements d’envergure, vous en trouverez certainement près de Chorrol, Cheydinhal, Bruma, Gué-les-champs ou Vlastarus. 


Si les joueurs sont libres de choisir parmi les trois factions, comment ESO s’équilibrera-t-il ? Pourra-t-il y avoir un déséquilibre de population entre les factions ? La moins peuplée n’aurait aucune chance de prendre le trône ! – Benji Bière-froide

Les batailles tripartites permettent d’équilibrer les combats, plus efficacement que le système du jeu. Si un camp est trop peuplé, les deux autres s’allient généralement contre lui. Mais il existe aussi des limites de population par campagne, pour empêcher qu’une seule alliance colonise une campagne. Il y a aussi des encouragements pour les alliances qui récoltent moins de ressources ou de forts, et qui pénalisent l’alliance victorieuse si le score est trop déséquilibré. Vous obtiendrez plus de points en capturant des forts de l’alliance majoritaire et en les conservant, ce qui aidera votre score. Enfin, il est possible de capturer un fort avec un groupe assez restreint, et même les alliances les moins fournies pourront accéder au trône.


Recevrons-nous une réponse au mystère de la disparition des Dwemers ? De nouveaux livres, peut-être, ou même des textes dwemers originaux ? – Malte Goldkuhle

Ce ne sont pas les théories qui manquent sur la disparition des Dwemers pendant la Première Ère. Cette tradition reste vivace dans ESO.


Lorsqu’on tente de capturer un fort, quels sont les conditions de victoire ? Quand le fort change-t-il de bannière ?
Pour entrer dans un fort, les assaillants devront briser les murs ou la porte. Ces ouvertures demeureront après que le fort aura changé de mains. Nous savons que les ressources (mines, scieries, fermes) répareront automatiquement les dégâts au fil du temps, mais puisqu’elles sont importantes pour la défense du fort, elles ne survivront certainement pas au combat. Comment les joueurs pourront-ils réparer ressources et murs du fort ? Comment les joueurs pourront-ils les réparer à la main ?
Je serai sans doute souvent furtif, j’aimerais savoir quel rôle vous attendez des « voleurs » et « assassins » dans la capture des forts. Vous avez mentionné des tactiques de guérilla. Pouvez-vous nous en dire davantage ? – Lucan Archer

Il y a deux drapeaux dans chaque fort, qui doivent être aux mains de la même alliance pour capturer la structure.  Tuer des PNJ n’est pas nécessaire, mais cela aide, bien sûr.
Chaque ressource possède des étendards de capture, indépendants du fort, aussi pourrez-vous envoyer de petits détachements pour les reprendre. Quant aux murs et portes endommagés, vous pourrez acheter du matériel de réparation pour accélérer le processus.
Les joueurs furtifs sont très bons pour éliminer des opérateurs de siège individuels. La meilleure façon d’empêcher une arme de tirer est de tuer celui qui l’utilise. Après quoi vous pourrez brûler l’arme ou la détruire très rapidement !


Parlez-en sur la page Facebook officielle d’ESO.