The Elder Scrolls Online

La création d’ESO : la musique

Découvrez-en davantage sur la musique de The Elder Scrolls Online et l’influence qu’elle aura sur l’atmosphère de vos aventures.


Notre approche

Lorsque nous avons commencé à réfléchir à la bande originale de The Elder Scrolls Online, nous avions plusieurs objectifs en tête. Le premier, le plus évident, était que la musique reste fidèle à l’esprit et au style des précédents jeux Elder Scrolls. Nous voulions vous donner l’impression de revenir en territoire connu. Vous entendrez donc certains thèmes familiers, parmi d’autres entièrement nouveaux… le paysage musical de la série s’étend. À mesure que vous jouerez, nous espérons vous inspirer le même degré d’implication émotionnelle et d’intimité que vous avez connu avec les jeux Elder Scrolls précédents.

Nous voulions aussi intégrer la bande originale dans l’environnement, au point qu’il manquerait quelque chose si vous jouiez sans la musique. La bande originale de Skyrim est un exemple frappant ; elle fait aussi office de son d’ambiance. Sans elle, le monde paraît nu et dépouillé. La bande-son d’ESO fonctionne de la façon, se mêle de manière fluide à l’ambiance sonore du monde (ainsi qu’à ses panoramas) pour créer un espace qui vous captive. Elle permet de souligner encore l’expérience unique qu’est Tamriel. Nous avons reçu plusieurs commentaires de joueurs à qui il arrivait de rester immobiles, pour se plonger simplement dans les panoramas, la musique et les sons d’ambiance et savourer l’instant. C’est exactement ce que nous recherchons avec la musique et l’atmosphère d’ESO.

Pour cela, nous sommes partis du langage musical établi de The Elder Scrolls, avant d’imaginer les variations qui permettraient de le mettre au service du monde sans devenir lassant, et de le faire coller à chaque situation. Des mots-clefs comme « musique interactive » ou « composition non-linéaire » revinrent souvent dans la conversation, et nous avons multiplié les tentatives avec tel ou tel système. À un extrême du spectre, nous avions un système musical capable de s’adapter au jeu mesure par mesure, mais il était extrêmement peu maniable et ne donnait pas de résultat satisfaisant. Ce degré de flexibilité empêche en fait de développer des moments musicaux significatifs dans le vocabulaire musical d’Elder Scrolls. À l’autre extrémité, nous avons essayé un système qui privilégiait la musicalité : des morceaux magnifiques, qui se jouaient du début jusqu’à la fin et ignoraient totalement ce qui se passait dans le jeu. Quitte à ce que, parfois, la dynamique de la musique écrase voire contrarie celle du jeu.

Nous avons fini par trouver un équilibre intéressant entre la flexibilité et le lyrisme, et une orchestration qui ne devienne pas insupportable au fil des longues heures de jeu. La musique est bel et bien composée, et non générée de manière dynamique, mais structurée de telle manière qu’elle peut prendre des virages radicaux en quelques instants selon les changements de l’action. Ces différents éléments sont liés à des environnements, endroits ou tonalités différentes. Mais surtout, cette bande originale devait se mêler sans heurt avec les autres éléments visuels et sonores de l’environnement, pour vraiment aspirer le joueur dans notre monde. Ces musiques vont et viennent, flottent, accrochent l’oreille du joueur puis retombent et évoluent de manière fluide pour introduire le thème suivant. Au lieu d’entendre le même motif ad nauseam, vous pourrez çà et là reconnaître des phrases précises qui souligneront l’instant.

Petit aparté à propos de ces thèmes : nous nous sommes amusés à glisser, de temps en temps, des thèmes d’anciens jeux Elder Scrolls. La raison principale est évidente : la charge émotionnelle forte d’une mélodie familière entendue devant un paysage familier. Mais cela donne aussi lieu à une chasse au trésor musicale. Les thèmes ont été mêlés au reste de la musique, parfois en surface et parfois très en profondeur, et attendent que vous les découvriez. Le jour où un joueur nous a écrit pour parler de ce solo de violoncelle de la bande originale de Morrowind, réorchestré et utilisé dans un tout nouveau contexte, nous étions ravis. Malgré ces changements, le joueur l’avait reconnu tout de suite, et il était aussi heureux que nous.


Qui a fait quoi ?

La bande originale du jeu a été composée par Brad Derrick et Rik Schaffer, deux vétérans de la musique de MMO, familiers des défis spécifiques que présente la composition pour un jeu aussi gros, aussi divers et non linéaire. Suite aux différentes orientations que nous avions suivies au début, la bande originale elle-même connut de nombreuses itérations, à mesure que les contraintes de « comment écrire la bonne musique pour ESO » évoluaient. Un mois à écrire des fragments d’une mesure, puis de six minutes, puis de trente secondes… il fallait tout le temps s’adapter à de nouvelles façons de faire. Notre programmeur audio Chris Friedemann mérite une mention spéciale : il a subi tous ces allers et retours, tous les changements successifs du développement, et c’est lui qui a permis tous ces tâtonnements qui ont fini par nous mener au succès. Une bonne musique de jeu n’est rien sans une bonne intégration.

Jeremy Soule a travaillé sur le thème principal et la musique des cinématiques, mais d’une certaine façon, il a contribué bien davantage, par la direction que nous donnaient ses compositions pour les jeux Elder Scrolls précédents. Ces premières bandes originales nous ont indiqué la voie à suivre et l’esprit à donner. La série The Elder Scrolls possède des antécédents musicaux impressionnants grâce à lui, et nous espérons avoir été à la hauteur.

Nous avons aussi eu la chance de collaborer avec Malukah, que beaucoup connaissent pour ses magnifiques reprises de musique de jeu, dont plusieurs titres Elder Scrolls. Nous avions eu l’idée de lui faire composer et interpréter plusieurs chansons pour nos musiciens et bardes du jeu. Le processus fut assez simple (enfin, pour nous ; c’est Malukah qui a tout fait). Nous avons réuni des dizaines de poèmes et de textes de chansons déjà présents dans le jeu, lui avons demandé d’en choisir dix qui lui plaisaient, et de composer les chansons qui les accompagneraient. Les résultats sont incroyables, et nous pensons que vous en conviendrez lorsque vous les croiserez dans le monde. Voici un bref échantillon : une vidéo de Malukah interprétant un arrangement spécial de Three Hearts As One, l’une des chansons écrites pour les bardes de The Elder Scrolls Online.


Citation de Malukah à propos de la création des chansons de bardes dans ESO : Il y avait une foule de poèmes et de textes superbes, écrits par l’équipe d’ESO, et nous en avons choisi 10 pour les faire interpréter par les bardes d’Elder Scrolls Online. La composition de la musique pour ces chansons fut une expérience incroyable. Captivante, et franchement intimidante !

Il y a un élément magique et apaisant dans la beauté visuelle et sonore qui sous-tend les jeux Elder Scrolls. C’est avec ce sentiment en tête que j’ai composé, dans l’espoir que les chansons accompagnent longtemps les joueurs lors de leurs explorations de Tamriel.

Une fois les chansons composées, nous les avons faites interpréter par plusieurs autres chanteurs, pour que tous les bardes (surtout les hommes) n’aient pas la voix de Malukah. En outre, nous avons demandé à un joueur de luth et un joueur de flûte d’enregistrer des improvisations de ces chansons, que vous entendrez en croisant des musiciens de rue, ou des bardes qui ne chantent pas. C’est un complément ravissant aux versions chantées. Elles rendent la compagnie des bardes encore plus agréable.

En outre, pour les versions localisées du jeu, nous n'avons reculé devant aucun effort pour vous présenter des textes correspondants, aussi rythmés que les chansons de barde originales. Vous ne serez pas déçus, et ces chansons vous accompagneront longtemps... en fait, vous aurez sans doute du mal à vous les sortir de la tête !


Enregistrement

Vu nos changements de direction répétés, les enregistrements effectifs durent attendre jusqu’à ce que nous ayons réglé toutes nos indécisions. Puis le moment fut venu de convertir des heures et des heures de musique jouée sur un synthétiseur en véritable musique humaine. Enfin, les faux chœurs et les ensembles de cordes numériques allaient prendre vie. Nous arrivions à la dernière étape de l’orchestration d’ESO, celle où de véritables musiciens allaient pouvoir insuffler la beauté, l’intimité et l’émotion que nous recherchions.

Nous sommes partis pour l’Europe afin d’enregistrer avec un orchestre au complet, un grand chœur mixte et de nombreux solistes pendant un mois. Les journées (et parfois les nuits) furent longues tandis que nous réglions les détails de la transition entre musique écrite et performance humaine. Les phrases « Et si on essayait comme ça… plus fort… moins fort… on réessaie… » devinrent presque des leitmotivs. Nous nous sommes concentrés sur la dynamique et les nuances des performances, car c’est grâce à cela que notre musique fonctionne. La description qui nous paraît le mieux coller à la musique de The Elder Scrolls est « d’une simplicité trompeuse ». Les notes écrites sur la page ne font pas tout : c’est la façon dont ces notes s’expriment qui fait toute la différence. Et l’on peut dire la même chose de la musique d’ESO, aussi les musiciens, chanteurs et chefs d’orchestre furent-ils lourdement mis à contribution pour arriver au résultat exact que nous recherchions.

Pour permettre cela, nous nous sommes assurés avant l’enregistrement d’avoir largement plus de temps que nécessaire. Après tout, enregistrer toutes ces notes, ça ne prend pas longtemps. Mais en fin de compte, nous avons utilisé tout le temps imparti, et même davantage. Voici un bref clip vidéo de l’orchestre interprétant l’une des mélodies d’ambiance présente dans certaines zones du Domaine aldmeri et de l’Alliance de Daguefilante.


Nous voici aux dernières étapes de la création de ces musiques, la finalisation du mixage et leur intégration au jeu – à la place des « fausses » versions. Nous sommes enchantés du résultat, et nous espérons avoir atteint nos objectifs : créer une bande originale personnelle, intime, digne d’Elder Scrolls, qui deviendra une partie intégrante de l’expérience ESO.

Merci d’avoir lu cet article sur la Création d’ESO ! La bande originale sera disponible sur iTunes, alors ouvrez les yeux (et les oreilles) pour vous tenir au courant !


Parlez-en sur la page Facebook officielle d’ESO.