The Elder Scrolls Online

Posez-nous vos questions : l’artisanat

Pour notre article cette semaine, nous avons regroupé vos questions sur l’artisanat.

Dans ESO, vous pourrez passer autant de temps que vous le voudrez à créer des objets utiles. Devenez cuisinier, travailleur du bois, enchanteur, alchimiste, forgeron, couturier… ou tout cela à la fois ! Avec tout cet artisanat à votre disposition, il est naturel que vous débordiez de questions, aussi en avons-nous réunies ici, pour pouvoir vous répondre. Continuez votre lecture, pour découvrir en profondeur le système d’artisanat d’ESO.


Dans la vidéo, vous avez parlé de stations d’artisanat spéciales, permettant de fabriquer des ensembles d’objets particuliers. Chaque alliance possède-t-elle des stations d’artisanat différentes, et donc d’ensembles différents ?

Vous trouverez les mêmes stations de fabrication d’ensemble dans les trois alliances, mais elles ne sont pas toujours faciles à trouver ! Aucune alliance n’a d’ensemble exclusif. Ces stations spéciales se trouvent dans des zones JcE de niveau comparable, mais c’est tout ce que nous sommes disposés à révéler.


Après avoir regardé la vidéo « la Forge en Tamriel », j’aimerais savoir ce que procure l’amélioration d’un objet.

Améliorer une arme ou une armure augmente les dégâts qu’elle inflige ou qu’elle annule, respectivement. Tous les traits intégrés à cet objet sont aussi améliorés, ce qui rend les améliorations très utiles.


J’ai lu qu’on ne pouvait « maîtriser » que deux artisanats. Puis-je maîtriser deux artisanats tout en continuant d’utiliser les autres ? Je suis un touche-à-tout dans l’âme.

Si vous le choisissez, vous pouvez progresser voire maîtriser toutes les professions d’artisanat proposées – mais rappelez-vous que le nombre de points de compétence accessibles est limité. Un point de compétence dépensé en artisanat est un point de moins à investir en combat, alors choisissez avec sagesse.


Entre l’équipement fabriqué par les artisans et celui récupéré en donjon et en JcJ, lequel sera le meilleur ? J’espère que l’artisanat ne sert pas seulement à s’occuper pendant qu’on s’ennuie, mais qu’il contribuera à la santé économique du jeu.

Un équipement fabriqué par un artisan est presque toujours meilleur que le matériel de niveau et de qualité équivalents que l’on trouve dans le monde. Par exemple, si vous trouvez une épée verte de niveau 22, mais qu’un ami se fabrique une épée verte de niveau 22, cette dernière fera un peu plus de dégâts. Mais vous trouverez parfois des objets portant des enchantements ou bonus d’ensemble uniques, que les artisans ne peuvent pas reproduire. Un artisan pourra toutefois améliorer ledit équipement, et le rendre encore plus performant autour de ces propriétés uniques.


Peut-on mélanger des ensembles spéciaux, et cumuler deux ou trois bonus ?

Avec sept éléments d’équipement, en plus des armes, vous pourrez porter deux ensembles complets de trois pièces. Nos ensembles de niveau plus élevé auront parfois un prérequis de cinq objets équipés, ce qui vous compliquera la tâche si vous voulez les cumuler.


Les lignes de compétences d’artisanat comporteront-elles des compétences actives et passives ?

Ces lignes de compétences ne comptent aucune compétence active, mais vous aurez un choix intéressant de compétences passives. Par exemple, vous pourrez dépenser des points pour qu’un fournisseur vous envoie régulièrement des matières premières, ou pour extraire des matériaux de meilleure qualité par le biais de la déconstruction ou du raffinage.


Si j’ai bien compris, une armure possède un style, un matériau constitutif, puis des bonus. Par exemple, un Altmer pourrait donc construire une armure altmeri en ébonite, ou en lingots dwemers, ou encore en pierre de lune ?

Vous avez bien compris. Vous choisirez un style d’armure parmi ceux que vous avez appris (chaque personnage connaît dès le départ le style de sa propre race) et un trait. Il faut d’abord rechercher les traits, en étudiant (et détruisant) un objet possédant ce trait. Si vous ne connaissez aucun trait pour l’objet que vous voulez fabriquer, vous pouvez le fabriquer sans aucun trait. Et enfin, il faut choisir le matériau à utiliser, et sa quantité. C’est ce qui déterminera le niveau de l’objet que vous allez créer.


J’ai remarqué qu’au cours de ses périples, on accumule beaucoup d’objets, des matières premières d’artisanat, etc. Au début de l’aventure, la place est limitée dans l’inventaire, et l’on peut l’agrandir, mais même ces améliorations finissent par vous laisser à l’étroit. Alors pourquoi ne pas inclure un objet ou une amélioration permettant d’invoquer un Colporteur à qui l’on pourrait vendre le surplus, et auprès de qui acheter certains objets, et un Banquier, qui permettrait d’accéder à votre coffre.

S’il n’existe pas de sort connu permettant d’invoquer un marchand, il suffit de parcourir les grandes routes entre les villes et les villages pour croiser plusieurs marchands itinérants capables de vous aider à vider votre inventaire. Les banquiers, eux, ne quittent jamais l’abri des villes.


Peut-on enchanter un objet qui porte déjà un enchantement, si l’on n’aime pas cet attribut ?

Pas toujours. On ne peut pas remplacer tous les enchantements. Le jeu le signale en affichant un cadenas au-dessus des enchantements « verrouillés ». Vous pouvez en revanche remplacer les enchantements posés par des joueurs. Les traits, eux, sont définitifs.


Trouve-t-on toutes les matières premières d’artisanat en Tamriel, ou en existe-t-il certaines qu’on ne trouve que dans les donjons ou sur certains boss ?

Vous pourrez trouver toutes les matières premières dans les tonneaux, caisses, etc., ou les prélever lorsque vous croiserez des ressources partout dans Tamriel… y compris dans certains donjons.


Comment obtenir un livre de style ?

Ces livres se trouvent généralement dans les placards ou les bureaux mais ce n’est pas exclusif. Vous devrez les découvrir par vous-mêmes ! Si vous êtes membre d’une guilde, n’oubliez pas de voir si vos compagnons de guilde en ont trouvés en consultant la boutique de guilde : on peut échanger et vendre les livres de styles, alors ne perdez pas espoir.


Parlez-en sur la page Facebook officielle d'ESO.