Présentation d’un personnage : Sélène

04/09/2019

Malheur à ceux qui osent s'aventurer dans la toile de Sélène. Apprenez-en plus sur la puissante Changeline, l'esprit de la forêt Sélène, dans notre nouvelle Présentation d’un personnage !

 

Extrait des Annales de Vanus Galérion

Je suis difficilement surpris. Là où un intellect moins développé se heurte à l'inattendu, je ne vois que le peu probable. Et pourtant, certains moments au cours de mon mandat d'Archimage m'ont rappelé de ne pas laisser mon statut méritoire me monter à la tête. Ma rencontre avec la Changeline Sélène y figure en tête de liste. À l’époque, la guilde des mages était encore relativement jeune. Mon ordre avait enfin percé au-delà de l'archipel du Couchant et commençait à s'installer en Tamriel continentale.

J'avais adressé une requête au Silvenar pour nous permettre d'entrer dans le domaine des Elfes des bois. Pour y établir une maison de guilde dans la capitale, rien que ça. Dire que Val-Boisé s'opposait à l'intrusion de nouvelles forces extérieures dans leurs affaires serait un euphémisme. Mais l'occasion me fut donnée de prouver la valeur de la guilde. Notre premier contrat, pour ainsi dire : explorer le marais encore inconnu à l'est de Silvenar. C'était l'unique portion du Vert dont les Elfes des Bois ne savaient pas grand-chose, car ceux qui pénétraient dans le bourbier n'en revenaient jamais. Même s'il était évident que le Silvenar voulait se débarrasser de moi, c'était après tout exactement pour ce genre de défi que j'avais fondé la guilde des mages.

La région avait acquis le surnom de « Toile », à la fois en raison de l'écrasante densité de ses ronces et de la croyance que ceux qui s'y aventuraient s'y trouvaient irrévocablement pris au piège. Une analogie bien plus pertinente qu'ils n'auraient pu l'imaginer, car dans ce bourbier, mon expédition s'empêtra dans bien plus que de la boue. Je ne me souviens plus combien de temps nous avons pataugé dans cette sombre forêt, mais je peux vous assurer que nous n'y avons été seuls à aucun moment. Toutes les créatures que nous apercevions nous suivaient du regard. Il n'y avait pas d'autre bruit que celui de notre maladroite progression, comme si tout s'était arrêté pour épier notre intrusion.

Malgré tous nos efforts, l'expédition se perdit au cœur de l'envahissante végétation, se scindant à chaque tour et détour, jusqu'à ce que je fusse seul dans le noir, à me frayer un chemin à tâtons. Puis ma jambe se retrouva prise au piège, quelque chose tira dessus, et le monde bascula. J’entendis mon sang rugir à mes oreilles. Sans attendre, je conjurai une lumière pour identifier le piège dans lequel j’avais mis le pied et me retrouvai nez à nez avec les crocs scintillants d'une araignée quatre fois plus grosse que moi, à un cheveu de mon visage. La postérité ne retiendra pas le son que j'émis alors, mais j’avoue qu’il ne fut pas des plus dignes. La créature me lia les bras avant que je pusse lancer un sort en riposte et se pencha vers mon cou. Mais au lieu d'y enfoncer ses crocs, elle murmura à mon oreille.

Sélène, ainsi que j'en suis venue à la connaître, voulait savoir la raison de notre intrusion sur son domaine. De toute évidence, elle était mécontente de notre visite, mais je notai une pointe de curiosité sous la menace et saisi ma chance. Cette créature était manifestement aussi peu sûre de ce que j'étais que je l'étais d'elle. Mon expédition apportait nombre de nouveautés qu'elle n'avait encore jamais rencontrées dans l’isolement de ses bois. Au final, elle me laissa tomber et prit ma forme, ou plutôt celle d'une femme Altmer partageant mes traits. Je pense qu'il s'agissait là d'un effort de sa part pour apaiser les tensions, mais elle ne pouvait pas imaginer à quel point son geste était troublant. Malgré tout, nous avons longuement discuté. À la façon dont Sélène parlait du monde, il était évident que le passage du temps n'avait que peu de prise sur elle.

Les Elfes des Bois croient que le Mundus était à l'origine une masse bouillonnante de chaos et qu'Y'ffre fut le premier ordonner le monde en y établissant les lois de la nature. D'autres suivirent, et Nirn prit forme. Je pense que Sélène naquit en un temps guère éloigné de l'époque où les Ehlnofey formèrent les os de la terre. En fait, j'aurai même l'audace de prétendre que la Changeline fut l'une des premières créatures de Nirn. C'est à cela que j'attribue son absence de forme définie. Mon hypothèse est qu'elle constitue l'un des vestiges du chaos originel auquel on aurait enseigné à maîtriser sa fluidité. La manière dont elle évoquait sa déesse, Shagrath, me porte à croire que c'est elle qui lui montra comment prendre forme. Savoir si cette entité a disparu au fil du temps ou perdure encore sous une forme ou une autre reste un mystère, bien que je ne puisse penser qu'à un seul être de la naissance du monde ayant une affinité pour les araignées et c'est inquiétant.

Je parvins à persuader Sélène de me libérer, ainsi que mes subordonnés qu'elle avait mis en cocon. Avec l'accord de ne plus jamais nous introduire sur ses terres sans y être invités et la promesse de négocier en son nom avec les Elfes des bois qui empiétaient sur son territoire. Il y a beaucoup à apprendre d'une créature comme Sélène et préserver son habitat et comme sa bonne volonté est primordiale. De retour à la capitale, je fis le rapport de mes découvertes au Silvenar et à la Dame Verte. Tous deux furent troublés par la présence d'une Changeline dans leur forêt. Une créature pouvant librement changer de forme allait à l'encontre de leur croyance où tout dans le Vert avait reçu la forme que Y'ffre voulait lui donner. Mais la possibilité qu'elle ait pu parcourir le monde aux côtés du Divin suffit à les convaincre de respecter les limites de son domaine. Le Silvenar fut tellement impressionné par la façon dont ma guilde avait géré la situation qu'il m'accorda notre première mission dans le Val-Boisé. Encore à ce jour, je compte les accords entre la Guilde des mages, les Elfes du Vert et Sélène comme l'un de mes plus grands succès en tant qu'Archimage.

 

Vous avez peut-être déjà croisé Sélène lors de vos précédentes aventures en Tamriel, mais comme tous ceux qui rencontrent ce puissant esprit de la forêt le découvrent rapidement, l'histoire n'est jamais aussi simple qu'il n'y paraît. Êtes-vous enthousiaste à l'idée de faire équipe avec Sélène pour le donjon du repaire de Maarselok ? Dites-le-nous sur Twitter, Instagram, et Facebook !

Le DLC Scalebreaker est désormais paru sur toutes les plateformes. Il est disponible gratuitement pour les adhérents ESO Plus ou à l’achat dans la Boutique à Couronnes en jeu.

Plus sur Lore