Cette page utilise des cookies. Informations détaillées disponibles dans notre politique sur les cookies.

Coup de projecteur sur la communauté : les aventures illustrées de Craig

24/03/2020

Craig illustre Tamriel avec humour à travers une série de dessins mettant en scène les aventures de son personnage dans The Elder Scrolls Online. Apprenez-en plus sur son travail et ses sources d'inspiration dans notre nouveau Coup de projecteur sur la communauté !

 

Parle-nous de toi ? Depuis combien de temps joues-tu à The Elder Scrolls Online et depuis quand dessines-tu ?

En fait, je suis plutôt nouveau sur ESO. Ça ne fait que quelques mois que j'y joue. Mais ça m'a captivé dès le début et je m'y suis complètement immergé. J'adore les jeux vidéo, mais je n'arrive pas à me souvenir de la dernière fois où j'ai été aussi accro.

Pour l'illustration, c'est une autre histoire. J'ai toujours dessiné en grandissant, d'abord en tant que loisir, et puis ces seize dernières années, j'ai eu la chance de travailler en tant qu'illustrateur dans l'industrie du jouet. Je pense que si je ne dessinais pas je deviendrais complètement fou.

 

Comment qualifierais-tu ton style artistique ?

De gribouillis mal dessinés peut-être ? J'imagine que « cartoonesque » serait une bonne description. J'ai un sens de l'humour un peu vieux jeu et je pense que ça se ressent pas mal dans ce que je fais dans mon temps libre. Quand j'étais gamin, j'adorais les bandes dessinées du type Snoopy et les Peanuts ou Calvin & Hobbes et plus tard j'ai dévoré toute sorte de BD. J'imagine que mon style est le résultat de cette évolution et l'exposition à toutes ces influences.

L'univers d'ESO peut s'avérer sombre et dangereux, pourtant tes illustrations sont toujours drôles et colorées. Comment procèdes-tu pour transposer et donner ta patte aux scènes et personnages du jeu ?

C'est marrant, mais pour moi c'est une transition tout à fait naturelle. Le monde d'ESO est tellement riche qu'il offre boîte à outils complète avec laquelle jouer pour inventer tout un tas d'histoires dans des styles variés. Je trouve certaines quêtes et histoires assez humoristiques et pense qu’elles offrent un excellent contrepoint aux thèmes et atmosphères plus sombres du jeu. Et comme je joue un personnage du Domaine aldmeri, j'adore les récits qui tournent autour de Razum-dar… c'est le meilleur !

 

As-tu un personnage favori avec lequel tu joues en ce moment ?

J'ai un faible pour mon tout premier perso, un gardien Khajiit. C'est une sorte de héros malgré lui jeté dans le grand bain et c'est ma muse pour une bonne partie de mes illustrations.

Les Khajiits ont un je-ne-sais-quoi que j'adore. (Et pourtant, je préfère plutôt les chiens d'habitude et ne fais pas vraiment confiance aux chats !) Ils ont de telles personnalités que cela contribue vraiment à distinguer les jeux Elder Scrolls des autres et les rendre aussi extraordinaires. Ce que j'aime également chez Khaanh, mon Khajiit, c'est son ours mal léché de compagnon, Bruiser qui le suit partout dans ses aventures. J'imagine toujours Bruiser un peu plus franc du collier comparé aux pitreries de Khaanh.

Qu'est-ce qui t'inspire à créer une nouvelle illustration sur le thème d'ESO ?

Selon moi, ESO est tellement adapté à une expérience narrative en solo (en plus d'être un super MMO auquel jouer entre amis) qu'on y trouve toujours une foule de récits sur lesquels se baser pour développer son personnage de prédilection et faire du role-play.

Et une fois qu'on tient un personnage avec une réelle identité, les idées fusent d'elle-même. Toute ma créativité émane de l'envie de raconter une histoire (ou une blague à deux balles), du coup, n'importe quel support nourrissant cela ne peut être qu’une grande source d'inspiration pour ma prochaine illustration.

 

Y a-t-il une particularité dans l'univers d'Elder Scrolls qui présente un défi pour toi en tant qu'artiste ?

Assez ironiquement, oui. Dessiner des chats. Je n'avais jamais réellement dessiné de chat auparavant. Ceux qui me connaissent vous diront qu'ils n'en peuvent plus de voir des dessins d'Oreo, mon chien, ou de nombreuses autres muses canines d'ailleurs. Mais je n'avais jamais vraiment tenté de dessiner des chats, jusqu'à ce que je découvre les Khajiits. Ce sont des personnages tellement à part qu'ils réclament presque d'être dessinés.

Mais plus sérieusement, la richesse et le niveau de détail du monde d'ESO m'incitent à faire plus d'effort pour donner un contexte à chacune de mes créations. Quand on réalise un dessin humoristique, il est très facile de ne se concentrer que sur les personnages ou leur interaction. Avec ESO, je me rends compte que j'ai vraiment à cœur de montrer l'environnement dans lequel la scène se déroule. Des endroits comme Tourbevase sont magnifiques par exemple, et j'ai vraiment le sentiment qu'ils jouent un rôle aussi important que les personnages du gag.

Pourrais-tu nous décrire ton processus créatif du premier brouillon à l'œuvre finale ?

Le secret c'est le café. Ou plus précisément les cafés. Habitant à Melbourne, j'ai la chance de vivre dans une ville avec une extraordinaire culture des cafés, où je réalise la plupart de mes dessins « pour le fun ». (N.D.L.R. : Je confirme, Melbourne a la meilleure culture du café et des cafés qui soit.)

Rien de tel que de s'installer dans un café avec de la bonne nourriture, une boisson chaude et profusion de papier et de matériel de dessin. C'est un excellent environnement pour stimuler la créativité. Je réalise tous mes croquis et mes encrages préliminaires au café. C'est drôle de voir le nombre de personnes que l'on rencontre et avec qui on discute en faisant cela. Je pense que ça ajoute vraiment à mon plaisir de dessiner.

Pour l'étape finale de la mise en couleur (et je pense personnellement être un piètre coloriste), je la fais plus tard dans mon studio, après avoir scanné l'illustration. J'utilise Photoshop à ce stade. Généralement j'essaie de trouver une image de référence à utiliser comme base de colorisation et dont je « cartoonifie » ensuite la palette. Honnêtement, si j'ai du temps libre chez moi, je le passe plutôt à jouer, donc me réfugier dans des cafés me permet d'assouvir aussi ma passion pour le dessin, et ma gourmandise par la même occasion.

 

As-tu des conseils pour les artistes qui voudraient capturer leurs personnages et scènes favorites d'ESO ?

ESO offre un monde vraiment formidable qui encourage à y créer ses propres personnages et y raconter ses propres histoires. Partagez vos créations avec la communauté, cela ne fera qu'enrichir l'univers d'ESO un peu plus.

Par ailleurs, la communauté d'ESO est fantastique, incroyablement passionnée et très encourageante. Les gens adorent voir ce genre de choses et ça les incite à partager à leur tour les aventures de leurs propres personnages.

En tant qu'artiste, on peut parfois se retrouver bloqué à ne pas savoir quoi dessiner, mais avec ce jeu, le problème est plutôt « parmi ces cinq sources d'inspiration, laquelle vais-je dessiner en premier ? » J'adore le fan art Elder Scrolls en général et j'encourage quiconque à envie de dessiner à le faire. Ça me donnera d'autant plus de chouette contenu à voir passer sur les réseaux sociaux !

Où peut-on trouver tes œuvres ?

Le meilleur moyen de trouver du contenu mis à jour est via mes comptes Instagram et Twitter. J'y poste régulièrement, généralement plusieurs illustrations par semaine.

 

Un grand merci à Craig de partager ses créations avec nous, en espérant découvrir très vite les prochaines aventures loufoques de Khaanh ! Si vous êtes fan ou auteur de créations inspirées par The Elder Scrolls Online, n'hésitez pas à les partager avec nous sur Twitter @TESOnline_FR, Instagram, et Facebook.

Poursuivre la lecture